la Céphilaventure au Canada
Une famille à la découverte du Canada d'Est en Ouest en camping-car

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

Les Aventuriers
Notre Aventure
Notre camping car
Notre journal de bord

Sites favoris



du 18-08 au 23-08-2013 Inoubliable Manitoba

Du 18-08 au 22-08-2013 Inoubliable Manitoba

Lorsque nous préparions le voyage, nous envisagions notre itinéraire et nos étapes « à l’Est » et puis notre itinéraire et nos étapes « à l’Ouest », en considérant qu’entre les deux, il y aurait un passage peu intéressant mais obligé avec « la traversée », cette dernière consistant à suivre des routes toutes droites du Saskatchewan et du Manitoba, les prairies à pertes de vue…En effet, nombre de Canadiens nous plaignaient de cette étape ennuyeuse…A l’aller, notre enthousiasme des premières découvertes du pays au travers des provinces maritimes ne s’est pas tari pendant la « traversée » comme vous aviez pu le constater…Puis au camping avant Winnipeg, nous avions rencontré Marcelle et Gabriel, de Saint Boniface plus précisément…et à Revelstoke, souvenez-vous c’est Mélanie et Alexander qui ont croisé notre chemin, venant de Saint Boniface aussi…Leurs invitations de repasser par Winnipeg, leur passion pour leur région nous ont profondément touchés ! Et qu’est-ce que nous aurions raté si nous ne les avions pas rencontrés et écoutés ! Quand nous disions que l’essentiel dans le voyage, ce sont les Rencontres…

Après avoir pris le temps de traverser la Province Saskatchewan, parsemée de puits pétrolifères vers Loydminster, puis d’élevages de bovins et de champs de céréales vers Saskatoon, où nous avons passé la nuit, nous voilà de retour dans le Manitoba. C’est dans cette province que la Saskatchewan (la nord ayant rejoint celle du sud à Saskatoon) finit sa route en se jetant dans le lac Winnipegosis au nord. La route a été paisible : large, trafic peu dense pour nous Européens, bordée de prairies fleuries, d’étangs accueillants d’innombrables espèces d’oiseaux …et comme il s’agit de plaines : pas d’obstacle à l’horizon, permettant à notre champ visuel d’être occupé à 60% par le bleu du ciel. Difficile à décrire, et à photographier pour nous qui ne sommes pas artistes.

Quelques informations données par Marcelle : le Manitoba est une province depuis 1870, fondée par le franco-manitobain Louis Riel en 1869, dont il fut l’administrateur provisoire jusqu’en 1870. « Manitoba » signifie « lieu où vit l’Esprit » dans les langues des peuples autochtones de la province. Sa superficie est plus grande que la France, et 2 fois plus grande que le Royaume-Uni. Sa population est de 1 235 400 habitants (dont 61% habitent à Winnipeg)…non non, nous ne nous sommes pas trompés dans les unités…mais comparé à nos 66 Millions d’habitants en France, ça surprend ! ici il y a donc de l’espace !!!

Les industries importantes concernent l’agro-alimentaire (un grand pôle de recherche en agronomie de l’Université du Manitoba), l’équipement de transport, les matériaux de constructions, les impressions commerciales, …Sur le plan culturel et artistique la Province est très dynamique également. Pour 2014, à Winnipeg, on attend l’ouverture du Musée des Droits de la personne, musée national!

Nous avons eu la chance de passer une journée avec Marcelle et Gabriel, qui nous permettrons de mentionner ici qu’ils sont octogénaires, ce qui rend leur dynamisme et leur enthousiasme encore plus épatant ! Nous commencerons par une petite visite des points d’intérêts de Saint-Boniface. Nous avons vu la cathédrale, dont la construction s’est terminée en 1908, avant de subir un incendie en 1968 qui a détruit toute la charpente de bois.

x 

 La visite suivante a été le Fort Gibraltar, qui nous a rappelé beaucoup d’éléments déjà vus au fort Edmonton. Il a été construit en 1810 par la Compagnie française du Nord-Ouest « près de la Fourche », au confluent des rivières Rouge et Assiniboine. Il y a des siècles, les Autochtones de l’Amérique du Nord comptaient sur le courant Nord-Sud de la rivière Rouge comme principale route de transport pour le commerce des fourrures. Les Européens qui arrivèrent au milieu du XVIIIème siècle se sont servis de ce réseau. Le premier Européen à atteindre officiellement l’emplacement de ce qui deviendra Winnipeg fut Pierre Gaultier de Varennes, Sieur de La Vérendrye, qui explorait la région au nom de la Nouvelle France. Aujourd’hui on voit une réplique du fort Gibraltar, et à l’intérieur des remparts on trouve le magasin, la forge, le poste de traite, et la maison du Bourgeois. On y rencontre des « interprètes » qui savent parfaitement expliquer l’histoire. Plus qu’un lieu de commerce des fourrures (mission initiale des forts installés par la Hudson Bay Compagny (compagnie anglaise), et ici par ses concurrents la Compagnie du Nord-Ouest, mais les castors étaient déjà presque en voie d’extinction à cause de la chasse intensive menée jusque-là, les vêtement et chapeaux fabriqués à base de fourrure de castors étaient des produits de luxe en Europe), c’était un lieu d’approvisionnement pour les Autochtones, comme les tribus indiennes Cree et Assiniboine, et pour les voyageurs, qui continuaient vers l’Ouest. Comme les voyages en canoë ne laissaient que peu de temps à la chasse ou la cueillette, (on ramait 14 à 16h par jour !), d’avoir des provisions, comme cette préparation à base de viande et de gras de caribou (dont nous avons oublié le nom !) qui se conservait plusieurs semaines était précieuse!

x

Le déjeuner sera pris sur une petite place qui rassemble la communauté autour de « mercredi en musique ». Nous écouterons un groupe de musique, tout en partageant un petit pique-nique et en rencontrant beaucoup de personnes ayant des engagements et des responsabilités dans la vie de la communauté francophone. Nous avons aussi rencontré Sophie, responsable de la rédaction du journal local « la Liberté », qui est française et ravie d’être Manitobaine depuis presque 10 ans déjà si nous avons tout retenu ! C’est avec grand plaisir que Marcelle a emmené Philippe dans la librairie francophone « La Page », avenue Provencher à Saint Boniface afin de s’enrichir de l’histoire des Manitobains francophones et de découvrir combien leur volonté et leur dévouement ont contribué au développement de cette belle province du Manitoba.

Les enfants seront ravis de voir Marcelle et Gabrielle revêtir leurs costumes traditionnels de "Grands Voyageurs" (cf le Festival des Voyageurs, grande fête d'animation annuelle).

xx

Après une petite sieste pour Valère, Marcelle et Célia sont allés au « Children’s Museum » où Léandre, Armance et Valère n’en finissaient pas de découvrir et de jouer avec des ateliers permettant de découvrir les lois de la physique de l’eau, de l’air, des couleurs…

xx

pendant que Gabriel fera découvrir « The Fork » (la Fourche : lieu de rencontre entre les Rivières Rouge et Assiniboine, en Y) à Philippe.

x

 

Quelle merveilleuse rencontre ! Que de discussions autour de l’Histoire de Saint Boniface et de la Communauté Francophone, des arbres généalogiques respectifs de leurs familles…

Le lendemain, nous avions rendez-vous avec Mélanie. Après des retrouvailles sincères et une visite de l’Université de Saint Boniface à la façade très nord-américaine mais très agréable et lumineuse (accueillant jusqu’à 2000 étudiants francophones locaux mais également venant d’autres pays francophones) dans laquelle Mélanie travaille, un déjeuner ensemble dans le restaurant français « chez Sophie », situé sur le pont au-dessus de la rivière Rouge joignant Saint Boniface à Winnipeg, nous a permis de rencontrer le patron d’origine alsacienne. Originaire de Haguenau, ce dernier vit depuis 8 années au Manitoba. C’est ensuite avec grand plaisir que nous avons été accueillis dans la famille de Mélanie, à Saint Agathe à 20 kms au sud de Winnipeg. Nous nous sommes retrouvés au sein d’une fête durant laquelle trois générations de la famille de Mélanie se sont jointes. Nous avons pu profiter de la grande piscine où les plus jeunes se sont bien amusés (il fait toujours chaud avec des températures supérieures à 30°C), avant de partager un repas convivial.

xxx

Un grand merci à Marcelle et Gabriel, ainsi qu’à Mélanie et toute sa famille pour avoir partagé ces moment avec nous, de nous avoir convaincu de la chaleur, l’accueil, la convivialité et la fraternité qui existent au sein de la communauté francophone manitobaine, malheureusement méconnue en France.


Publié à 05:39, le 22/08/2013, dans Notre journal de bord, Lac Winnipeg
Mots clefs :
Ajouter un commentaire